Solidaire avec ses clients pendant la crise

La Sacem est en première ligne aux côtés des auteurs, compositeurs et éditeurs depuis le début de la crise sanitaire. Mais elle est également solidaire et à l’écoute de tous ses partenaires, diffuseurs de musique, impactés par cette crise inédite, partout en France. Le couvre-feu mis en place dans les grandes agglomérations pour nous protéger n’en est pas moins une mauvaise nouvelle pour la vie culturelle, nos membres et nos partenaires.

Accord entreprise
©SfioCracho

Les bars, les restaurants, les cafés, les salons de coiffure, les commerces…les partenaires de la Sacem jouent un rôle essentiel pour faire vivre la musique de ses membres auprès du grand public et sur l’ensemble des territoires. Pour Jean-Felix Choukroun, directeur marketing de la Sacem, « nous nous devons d’être aux côtés de nos membres mais aussi de nos clients confrontés à cette crise d’une violence inédite et qui fragilise nombre d’entre eux ».

Au total, la Sacem compte 500 000 clients au profil très varié qui, en payant les droits d’auteur lorsqu’ils diffusent de la musique, permettent aux auteurs, compositeurs et éditeurs de vivre de leur art.
En tant qu’organisme de gestion collective à but non-lucratif, elle prend en charge la redistribution des droits d’auteur, et sait à quel point ses clients représentent un maillon essentiel de la chaine musicale.

Face à la fermeture des salles de spectacle, l’annulation des concerts et des festivals aggravée maintenant par l’imposition du couvre-feu en plusieurs endroits, la Sacem a rapidement mis en place des mesures d’urgence pour ses membres. Mais elle est aussi consciente que ces difficultés touchent tout autant ses clients.
Dès le 17 mars, plusieurs décisions importantes ont été prises. De manière automatique, les facturations des droits d’auteur et les prélèvements automatisés sur compte bancaires ont été suspendus pendant toute la durée du confinement, ainsi que les pénalités pour non-paiement dans les délais. Un des clients de la Sacem témoignait ainsi que « la décision de geler facturations et prélèvements […] est une belle attention envers vos clients qui nous permettra, si le plus grand nombre a la même démarche, de faire face à ces moments très difficiles à venir. »

Autre mesure accueillie avec intérêt lors du déconfinement et de la reprise d’activité, la génération d’un crédit équivalent à la durée du confinement, porté au compte client sous 30 jours. Les délais de paiement des droits d’auteur ont aussi été assouplis pour être adaptés aux situations particulières de chacun.
« Avec l’appui des délégations Sacem situées partout en France, nos équipes mettent tout en œuvre pour trouver des solutions adaptées à la situation de nos clients et pour les accompagner pendant la phase de reprise progressive d’activité » expliquait ainsi Jean-Noël Tronc, directeur général-Gérant de la Sacem.

La Sacem est également intervenue pour soutenir les organisateurs de spectacles qui font face à l’annulation des événements programmés. Sa branche d’action culturelle a ainsi maintenu la plupart des aides qui avaient été promises.

Autant de mesures saluées par de nombreux clients de la Sacem, qui, quelle que soit leur situation financière, comptent sur l’aide de leurs différents partenaires pour naviguer en cette période difficile comme en témoigne le restaurant Scratch de Bourg en Bresse : « nous sommes très reconnaissants du geste spontané de la Sacem à l'égard de la profession. Cette attention fait à la fois du bien au moral - il est bon de se sentir soutenu dans ces moments difficiles - et bien sûr au porte-monnaie, ce qui est loin d'être négligeable dans une telle situation. »

Publié le 25 septembre 2020